Crufiture Kiwi-Verveine à IG bas

Nous sommes nom­breux à manger sucré dès le réveil ; sou­vent depuis notre enfance. Il faut recon­naitre que pour la majorité d’entre-nous, nous tro­quons volon­tiers un toast chèvre-épinard, pour une bis­cotte beurre-con­fi­ture, un bol de céréales, une vien­nois­erie ou encore un grand verre de jus d’orange glacé. Bref, rien de très sain.

Lors du 1er ate­lier sur le thème du petit-déje­uner, nous avons démon­tré que nous pou­vions con­cili­er san­té et gour­man­dise sucrée, avec quelques astuces. La cru­fi­ture en est un exem­ple.

La cru­fiquoi ?

La cru­fi­ture, ou une con­fi­ture sans cuis­son. L’idée est de min­imiser l’ajout de sucre tout en con­ser­vant les vit­a­mines des fruits.
Encore une fois, la con­fi­ture a été héritée de notre passé. C’était la tech­nique idéale pour ne pas gâch­er l’arrivée sou­vent mas­sive de fruits et éviter les man­ques en péri­ode de pénurie. Et c’est bien con­nu que le sucre con­serve ! La con­fi­ture a beau être un régal pour les papilles, elle est bien trop riche en sucre, raf­finé de sur­croit, et élim­ine tout intéret nutri­tion­nel avec sa longue cuis­son.

Aujourd’hui, nous béné­fi­cions de con­géla­teurs pour prof­iter de nos fruits toute l’année et dimin­uer notre quan­tité de sucre ; même com­plet !

Avant de vous la livr­er, com­prenez que tout l’intérêt d’une recette revis­itée KléZia, reste bien de favoris­er les ali­ments locaux à index gly­cémique bas et les ali­ments bien­faisants.
*Ici, le sucre de canne blanc a été rem­placé par des sucres com­plets à IG bas.
*Le fruit n’est pas cuit pour préserv­er sa struc­ture matricielle, et ralen­tir son assim­i­la­tion.
On prof­ite des derniers kiwis pour le décou­vrir sous un autre jour ^^
 44

Lire la suite